Cartographie du moteur

Les systèmes numériques à boucle ouverte stockent les données de synchronisation d’allumage et de mélange de carburant dans une mémoire de calculateur. Les données stockées dans les cellules individuelles de la mémoire de l’ordinateur peuvent être représentées graphiquement sous la forme d’une carte caractéristique. Les informations pour cette carte sont découvertes en effectuant une série
des tests sur le moteur et le programme pour ces tests est appelé cartographie moteur. Ces tests déterminent les performances et étudient les effets de chaque variable ayant une incidence sur la sortie du moteur. Lorsque les effets sont connus, les paramètres offrant les meilleures performances peuvent être déterminés et enregistrés.
Un dynamomètre est un équipement essentiel pour effectuer ces tests car il peut être programmé pour simuler les conditions de la route. Le moteur est chargé au moyen d’un namomètre d3 “et le couple, la puissance, l’économie et les émissions sont mesurés en fonction de la vitesse et d’autres facteurs ayant un effet certain sur la puissance du moteur (Fig. 18.4).
Les courbes de performances tracées manuellement ou par ordinateur représentent graphiquement le comportement du moteur lorsqu’il est soumis aux modifications des paramètres suivants.
• La vitesse
• Charge (ouverture du papillon)
• Moment de l’allumage
• rapport air-carburant
• Températures moteur et ambiante.
Les courbes de performance dérivées des tests sont appelées cartes de moteur. Certaines cartes plus importantes sont discutées ci-dessous.
18.2.1.

Boucle couple / consommation

Pour tracer cette carte, le rapport air-carburant est modifié et la consommation de carburant et le couple sont mesurés pour chaque réglage. La vitesse est maintenue constante au cours de chaque essai, de sorte qu’une série d’essais doit être effectuée pour couvrir la plage de fonctionnement du moteur.
La figure 18.5 montre une carte caractéristique en forme d’hameçon, qui est tracée pour le moteur fonctionnant à pleine charge. Sur l’axe des y (axe vertical), la consommation de carburant spécifique (SFC) est tracée et ces valeurs sont obtenues à l’aide de l’équation, SFC = consommation de carburant (kg / h) / puissance de freinage (kW). La consommation de carburant spécifique indique la quantité de carburant nécessaire pour produire une unité de puissance.
Engine characteristics, full load test.
Fig. 18.4. Caractéristiques du moteur, essai à pleine charge.
La carte montre que le moteur développe un couple de sortie faible, mais une consommation de carburant élevée, c’est-à-dire un SFC élevé, lorsqu’il fonctionne avec un mélange faible. Au fur et à mesure que le mélange s’enrichit, la consommation tombe à un point «E» où une économie maximale est atteinte. L’enrichissement du mélange au-delà de ce point entraîne une augmentation du couple mais au détriment du carburant. Le couple maximal et la puissance se produisent au point T ‘. On peut constater que le rapport chimiquement correct de 14,7: 1 ne fournit ni couple maximal ni économie maximale et pour atteindre ces résultats maximaux, le mélange doit être légèrement enrichi et légèrement affaibli.